Archives mensuelles : mars 2013

Troisième semaine à Melbourne…

Vue sur le CBD depuis le Shrine of rememberance
OK : j’avais, à la base, prévu de rester uniquement deux semaines à Melbourne. Malheureusement je suis toujours en attente de ce fichu Tax File Number. Et même si je peux travailler pendant 28 jours sans, je préférerais l’avoir avant de partir (ça m’éviterais un passage forcé par Melbourne plus tard). Le délai d’attente étant en moyenne de 3 semaines ici, autant vous dire que je peux toujours attendre…
Lire la suite

Comment j’ai failli tourner un film dans le désert…

Il y a une bonne semaine de ça, j’ai rencontré Amanda, une australienne qui me parle de son housemate (coloc’) qui va bientôt tourner un film dans le désert et qui recherche quelques personnes pour des petits boulots.

Elle m’envoie le contact de Tim, deux jours plus tard. Je contacte Tim qui m’explique que le tournage durerait une semaine à Broken Hill (à 900km de Melbourne) et débuterait la semaine prochaine. Pas de salaire mais logement et repas fourni. Idem pour le transport, je partirais de Melbourne avec l’équipe de tournage et reviendrais avec eux une semaine plus tard. Bon plan !

Il part le lendemain à Broken Hill en repérage donc il me propose de m’envoyer le scenario pour que je le lise et me dit de le recontacter si ça m’intéresse toujours. Il m’envoie le script par email: c’est un court métrage humoristique sur un jeune docteur en mission qui se fait arnaquer par des aborigènes. C’est pas le film de la mort qui tue mais je m’en fiche, une semaine dans le désert, c’est forcément une bonne expérience. Puis ça me permettrais de rencontrer des australiens, des aborigènes et de travailler un peu.

Je le rappelle pour lui dire que je suis disponible le jour même pour qu’on en parle autour d’un café. Je me retrouve chez lui 20 minutes plus tard, son coloc pianiste est là. La maison est super grande et plutôt stylée. On se pose, il me parle du film mais il est stressé et accaparé par son téléphone et son ordinateur. Le souci : le réalisateur a démissionné deux jours plus tôt. S’il n’en trouve pas un autre, son budget va être coupé de moitié et le film sera impossible à tourner.

Sur le chemin du retour je prend une photo rapidement (un graffiti géant dans le quartier de Fitzroy). Il me demande de la voir: « Ça pourrait le faire ! Je cherche quelqu’un pour prendre des photos du tournage à mettre en bonus du DVD » La classe ! Et pourtant cette photo n’a rien de spécial, je pense que c’est le fait que je la prenne avec mon reflex qui a aidé.

Retour à Melbourne en me disant que peut-être dans une semaine je vais dans le désert. Du coup je me décide à réserver une semaine de plus en auberge en me disant que si le 7 mars je pars, je pourrais me faire rembourser les nuits restantes.

Trois jours passent. J’hésite à envoyer un message à Tim puis finalement SMS matinal pour me dire que le tournage ne se fera probablement pas maintenant et qu’il est incapable de prévoir une date.

Tant pis ! Je suis bien décue mais contente d’avoir fait sa rencontre. C’est un personnage assez intéressant quand même : médecin et réalisateur de film… Car oui, à Melbourne tout le monde est artiste dans l’âme ! Amanda aussi est médecin aux urgences et elle écrit des poèmes qu’elle colle sur les murs de son quartier.

Tout ça pour dire qu’ici tout peut aller très très vite. Il suffit d’une simple rencontre et on peut se retrouver avec un boulot, un appart, une guitare, un vélo ou à l’autre bout du pays ! Et c’est quand même super cool !